Tag Archives: Insolite

ACTU : Un homme déguisé en radar surprend les gendarmes

Avocat permis alcool conduite parisUne rencontre incongrue qui nécessitait d’être immortalisée par quelques photos. Le compte Facebook de la Gendarmerie de la Loire relate l’évènement : Tandis qu’ils circulaient sur une route départementale, des gendarmes ont eu la surprise de voir un radar s’enfuir à leur approche.

« A Chalain-le-Comtal (près de Saint-Etienne, ndlr), le commandant et une patrouille de l’escadron départemental de la sécurité routière ont eu l’étrange surprise de voir un radar automatique prendre la fuite à leur approche. Un costume d’anniversaire original mais l’histoire ne dit pas s’il s’agissait de souffler 80 bougies »

En effet, sous le radar en question se dissimulait un homme qui a expliqué fêter son anniversaire dans ce costume particulier qui n’est pas sans rappeler le mouvement actuel mené par les Gilets Jaunes.

ACTU : Flashé à 696 km/h

Avocat permis alcool conduite parisCet automobiliste belge a certainement eu un choc en recevant, par voie postale, un PV relevant un excès de vitesse de … 696 km/h au lieu de 60km/h. Soit, la vitesse d’un avion de ligne et deux fois la vitesse d’une formule 1. Un record absolu d’excès de vitesse enregistré auprès des radars.

Une mauvaise blague ? Non. L’automobiliste au volant d’une Opel Astra a simplement été victime d’un bug. Après s’être rendu au commissariat, l’automobiliste de 31 ans s’est expliqué avec les forces de l’ordre qui ont admis une « erreur d’encodage ».

Une fois l’erreur rectifiée, le jeune homme est rentré à son domicile et s’est empressé de relater cette expérience singulière sur les réseaux sociaux. Son histoire a été partagée plus de 3000 fois.

INSOLITE – Une demande d’expertise psychiatrique sur un défunt

Avocat permis alcool conduite parisCette demande insolite provient d’un Tribunal du sud du Portugal. Une psychiatre a, en effet, reçu une notification d’expertise psychatrique concernant une affaire d’héritage. Cependant, la personne devant faire l’objet de cette expertise était décédée.

Dans le cadre d’une affaire, les magistrats effectuent, en effet, fréquemment ce genre de demandes auprès des instituts de services de psychiatries des hôpitaux publics.

« À la mi-janvier, quand j’ai reçu la notification pour effectuer l’expertise, c’était tellement ridicule, en 25 ans de carrière je n’avais jamais vu ça ! » a déclaré Ana Matos Pires, en charge du service psychiatrique du CHU de Beja.

Face a cette demande, la directrice a simplement répondu qu’elle était dans l’incapacité de réaliser cette expertise… sur un défunt.